gros mot

Quels merveilleux souvenirs que sont les premiers mots de votre enfant. Vous vous souvenez de votre air attendri quand ce petit être a prononcé son premier « papa » ou « maman » ou « dada »…

Puis son langage s’est petit à petit développé… son vocabulaire s’est étoffé de jour en jour !

Alors vous vous êtes mis à surveiller votre langage du coup !

Vous ne vouliez sûrement pas que votre « mini vous » se mettent à répéter des injures que vous auriez malencontreusement prononcé par exemple…euh…au volant de votre voiture face à un mauvais conducteur !

Vous pensiez que votre auto-censure suffirait à mettre les oreilles de votre progéniture à l’abri des « noms d’oiseaux »?

Et bien non ! Même pas !

Car à l’école, ce haut lieu d’apprentissage, votre enfant n’apprend pas que l’alphabet ! Dans la cour de récréation, il se peut qu’il entende certains petits camarades sortir de vilains mots avant de pouffer de rire ! (Caca boudin, crotte de bique, prout prout camembert, voire même pire…)

Et votre enfant le soir venu, ne se doutant nullement du sens de ces mots, se met à répéter innocemment ce qu’il a entendu dans la journée!

Et la, c’est le choc ! Oui, un véritable  choc auditif pour vos oreilles!

Comment réagir ?

Après vous êtes remis de vos émotions, le mieux est de lui expliquer clairement et avec fermeté que le mot qu’il vient de dire est un très vilain mot et que les enfants ne doivent pas le prononcer.

Ensuite, il n’y a plus qu’à espérer qu’il ait compris…et qu’il ne recommencera plus !

Mais ça, c’est une autre histoire…

En parlant d’histoire, voici d’autres blogs que j’aime suivre qui abordent le sujet des gros mots !

papa blogueur

Marjolie Maman

Mes doudous et compagnie

Et vous , avez-vous déjà été confronté à cette situation?  Et comment avez-vous réagit?

    6 Comments

  1. MissBrownie janvier 22, 2016 at 11:18 Répondre

    Merci pour le lien 😉 (Tu es remontée loin dans les archives :-D)
    Dernièrement, mon dernier de 4 ans 1/2 a entendu un copain de mon coolégien dire le mot qui commence par P et fini par ain. Il a tout de suite compris à quels moments l’utiliser. Du coup, j’ai chargé les 2 ados de réparer leur erreur. Finalement, ils ont réussi à faire croire à mon tout-petit que dire « Purette », c’était beaucoup plus cool.

    • queenmama janvier 22, 2016 at 9:45 Répondre

      Ah ah ah! Les ados ont fait du bon boulot! en effet « purette » c’est tout de suite beaucoup plus mignon ! :-)

  2. Chris de MilleMots janvier 22, 2016 at 1:03 Répondre

    Bonjour,
    j’aime beaucoup vos dessins. Je suis psycholinguiste, spécialisée dans les troubles de l’écrit et je m’occupe en ce moment d’une petite fille souffrant d’un trouble développemental qui l’empêche de s’exprimer, elle ne dit que quelques mots et souvent tronqués. Elle veut tellement apprendre à lire que sa maman a fait appel à moi. Nous travaillons sur des syllabes et vous n’imaginez pas à quel point écrire « pipi » « caca » … la fait exploser de rire. Je crois que c’est une étape incontournable chez chaque enfant, comme dire « non » à tout. Peut-être à mettre en lien avec la réaction que cela provoque chez les adultes … ?

    • queenmama janvier 22, 2016 at 9:43 Répondre

      Oui je pense que la réaction des parents peut avoir une influence sur l’enfant ! surtout que celui ci en général ne comprend pas du tout la signification de certains gros mots !

  3. Franck - Papa Blogueur janvier 22, 2016 at 2:23 Répondre

    Coucou miss !
    Merci pour le lien, je partage ton article sur mes réseaux sociaux pour te remercier 😉

Leave a Comment