La rentrée c’est un peu comme le nouvel an ! Vous commencez un nouveau cycle, un nouveau départ. Vous avez envie de prendre de nouvelles résolutions, d’entreprendre de nouvelles choses, des envies de changement…Pourquoi pas une  nouvelle coupe de cheveux tiens !

Ah ! Les cheveux, c’est un vaste sujet ! Les femmes en savent quelque chose ! Et les femmes noires, n’en parlons pas !

Ma tignasse, je l’ai eu dans tous  les états…Crépue, lisse, tressée, à nouveau crépue, puis re-lisse.

Et je ne vous parle pas des chutes de cheveux post-grossesse (Faites des gosses qu’ils disaient !)  On aurait dit que plus aucun de mes cheveux ne voulait rester sur mon crâne. Ils avaient tous décidé de se faire la malle…en même temps ! Carrément flippant !

Bref, je ne voudrais pas traumatiser les futures mamans alors passons sur ce douloureux et traumatisant moment de mon histoire capillaire et revenons à nos moutons !

Changer de coupe de cheveux, ce n’est pas un acte anodin, et cela peut avoir des conséquences  inattendues…

Attention ! Attention !  En exclusivité, rien que pour vous un témoignage personnel de la Queen Mama !

Installez-vous confortablement et préparez vos vannes !

Un jour, il y a quelques années,  j’ai eu une  envie subite  d’avoir une frange. Une belle et droite frange. Ne me demandez pas pourquoi ! Cette envie m’est juste venue comme ça un matin ! Hop ! Voilà.

Angie ma  patiente et talentueuse coiffeuse  a bien tenté de m’en dissuader mais en vain. Je voulais une frange !

Les 3 premiers jours, rien à dire. J’étais au top !  Vous connaissez tous cette agréable sensation  quand on sort de chez le coiffeur ! Les cheveux sont beaux brillants, plein de vie, c’est beau, c’est neuf c’est propre et ça sent tellement bon !

Mais après le premier shampoing, les choses se sont gâté…impossible de remettre cette fichue frange a sa place.

Plus les jours (et les shampoings) passaient, plus j’avais du mal à redonner forme à ma nouvelle coupe de cheveux !

Soit j’avais deux ou trois  mèches qui se la jouaient rebelle et se mettaient tout droit en mode épi de maïs sur ma tête, soit la frange partait trop a gauche ou trop à droite. Et dans le pire des cas elle s’ouvrait carrément en deux,  de chaque côté de mon front tel un rideau de théâtre !

Oui ma tête était devenue  le théâtre d’un désastre capillaire.

Je vous laisse imaginer à quoi ressemblait  ma chevelure les jours de pluie quand elle se mettait à friser, puis à gonfler, gonfler…

Cette expérience négative m’aura servi de leçon, et la prochaine fois j’écouterai les sages conseils de ma coiffeuse en adoptant un style de coiffure adapté à mon type de cheveux !

Si pour la rentrée ou dans les prochains mois   vous décidez  de faire une nouvelle couleur, un dégradé, ou des ondulations… avant de franchir le cap, réfléchissez bien à l’évolution de votre coupe dans le temps…

A moins que vous ayez le temps et  les moyens de retourner chez le coiffeur toutes les deux semaines…Et dans ce cas, cet article ne vous concerne pas !

Et vous quel a été votre pire erreur capillaire ?

    2 commentaires

  1. Kristel septembre 3, 2015 at 8:45 Répondre

    Trop bien la rentrée ;))) top ton article ! Bisous

Leave a Comment